mardi 27 octobre 2015

Chronique ~ Keleana l'assassineuse, Tome 1 de Sarah J. Mass

Tome 1

Auteur : Sarah J. Mass
Editeur : La Martinière Jeunesse 
Parution française : 2013
Pages : 503
Titre VO : Throne of Glass, book 1

Fantasy, jeunesse, young adult






SYNOPSIS :


Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir.
Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…

MON AVIS :

     J'ai beaucoup entendu parler de ce roman, j'ai donc décidé de me lancer. Je dois dire que je ne suis pas déçu !
     C'est une bonne fantasy jeunesse, je dois dire que ce genre de livres avec des héroïnes fortes et qui se battent me fait toujours rêver. Ici, Keleana, très mature est un de ces personnages que j'adore. Elle laisse aux yeux du monde une attitude arrogante, et d’extrême confiance en soi. Mais, nous percevons, en temps que lecteur ses doutes et ses incertitudes. C'est un personnage très humain et très complexe. Je me reconnais beaucoup en elle, je n'ai donc pas eu de difficulté à m'attacher à elle. On l'imagine bien comme sur la couverture !

     L'assassineuse va taper dans l'oeil de Chaol, le capitaine de la garde et Dorian, le prince. On échappe pas au piège du triangle amoureux. Toutefois, la romance reste assez secondaire dans ce roman, mis à part peut-être vers la fin. Je dois avouer que je n'avais pas de préférence entre les deux hommes, j'aimais les deux, donc je prenais le risque d'être déçu quelque sois le choix de Keleana ! Et ça n'a pas loupé. Après son choix j'ai également fait le mien, et j'ai choisit l'autre... Esprit de contradiction ! 

     J'ai aussi beaucoup aimé la relation d'amitié qui se créais entre Keleana et Nehemia. Je suis impatiente d'en découvrir plus sur elle dans les tomes suivants. On s'attache très vite aux personnages et on a hâte de les retrouver par la suite ! 

     En parallèle, on suit le tournoi auquel participe notre héroïne et une enquête pour savoir qui tue les participants de ce tournoi, bien que se doute déjà pas mal de qui est derrière tout ça.
  
     Le livre est très bien écrit, il est très fluide, on ne s'ennuie pas. Le style de l'auteur est très agréable, et pas trop lourd pour de la fantasy, alors si c'est ce qui pourrait vous rebuter pour la lecture de ce livre, il n'y a pas à s'inquiéter. Même si, je pense, que tout le monde a déjà lu ce livre !

J'ai passé un très bon moment avec ce livre. Je l'ai donc noté 4/5 ! Le triangle amoureux étant le point qui m'a fait baissé ma note à 4. Mais cela reste une très bonne note et j'ai hâte de lire le tome 2 et de retrouver ces personnages ! 

Des préquelles sont disponibles au format numérique, sous forme de petites nouvelles que j'ai également lu ! Je vous encourage à les lires si vous voulais prolongé votre aventures dans cette univers ! (un seul d'entre eux est sortit en français, malheureusement) 

«Vous portez plusieurs noms, fit-elle. Je vais vous en donner un de plus. » Sa main s'éleva vers le front de Keleana , ou elle traça un symbole invisible. « Je vous nomme Elentiya, dit-elle en embrassant le front de l'assassineuse. Je vous donne ce nom pour vous honorer, quand les autres noms vous pèseront trop. Je vous nomme Elentiya, "l'esprit que l'on a pu briser". »

"Vous pourriez ébranler la voûte du ciel, murmura-t-elle. vous pourriez accomplir l'impossible, si seulement vous l'osiez. Au fond de vous, vous le savez, et c'est sans doute ce qui vous effraie le plus. "


Aucun commentaire :

Publier un commentaire