mardi 25 avril 2017

Chronique ~ Forbidden de Tabitha Suzuma

Couverture Forbidden
A paraître en France en juillet 2017 chez Milady

Auteur : Tabitha Suzuma
Editeur : Definitions
Parution : 2010 (VO)
Pages : 432 

Romance, Drame

Retrouvez ce livre sur :

SYNOPSIS :
« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

MON AVIS :
 Je vous parle aujourd'hui d'un livre qui n'a pas été facile à lire. Ce n'est, d'ailleurs, pas une chronique facile à écrire, non plus. J'entends parler de Forbidden depuis des années sur la blogosphère et sur booktube et ce, bien avant que je me mette à lire en anglais. Je me le suis procurée il y a environ 1 an et j'ai enfin sauté le pas. 

Bien que ça ne soit pas un coup de cœur, j'ai apprécié ma lecture. Comme vous le savez sans doute, il s'agit d'une romance entre un frère et une sœur. Sujet difficile et de surcroît peu abordé dans la littérature. (Je parle de frère et sœur du même sang, car on retrouve beaucoup de romance entre demi frère/sœur). Maya et Lochan sont les aînés d'une fratrie de cinq enfants. Ils vont tout deux jouer le rôle de parents dans cette famille dysfonctionnelle. En effet, le père est absent et la mère n'est autre qu'une alcoolique qui ne fait que sortir soirs après soirs. 

Pour tout vous dire, ce qui m'a le plus énervé dans ce roman, c'est l'aspect familiale. En effet, la mère indigne m'a taper sur les nerfs un bon nombre de fois. J'étais tellement énervée que j'ai du poser mon livre et faire autre chose histoire de ma calmer un peu. 

L'histoire est vraiment bien construite, on ressens beaucoup les émotions de nos personnages. D'un autre côté, on ne sait pas comment se positionner sur la question de l'inceste. C'est assez troublant et on imagine pas vraiment être à leur place.
Pour ceux qui auraient peur de ce lancer dans ce genre de livre, ce n'est pas un livre qui encourage l'inceste, c'est une lutte. Une lutte de deux adolescents contre leurs sentiments. Une lutte contre leur moral. Contre le regard des autres. C'est un drame. C'est puissant. 

“You can close your eyes to the things you do not want to see, but you cannot close your heart to the things you do not want to feel.” 


On est pas dans une version romantique de l'inceste. Non, ici l'auteur nous propose une histoire très réaliste avec un torrent d'émotions. On comprend dans un sens la lutte contre eux-même que vivent nos deux adolescents. (Et oui, j'utilise beaucoup le mot lutte, car il n'y en a pas d'autre qui caractérise ce qu'ils endurent) Bien sûr qu'il savent que ce n'est pas "éthique" dans la société. Ils le savent jusqu'au bout, mais personne ne peut choisir ce qu'il ressent. 

Si il y a bien une chose que je retiens de ce roman c'est que l'on ne choisi pas de qui l'on tombe amoureux. On ne choisi pas pour qui on a des sentiments. Et personne, non personne, n'a le droit de vous juger pour ça.  

Pourquoi donc, n'est-je pas eu de coup de cœur avec ce livre ? 
La réponse est simple : La mère des enfants. Je n'arrivais pas à comprendre son comportement. Encore aujourd'hui en écrivant cette chronique, je suis énervée, rien qu'en y repensant. C'est le fait, qui y est vraiment ce genre de personne sur terre qui me met le plus hors de moi, je pense.
De plus, j'ai trouvé quelques longueurs dans le début du roman, ce qui a sans doute jouer un rôle également. 

J'ai été surprise comme jamais pour la fin du roman. Je ne m'attendais pas du tout à ça et j'ai trouvé ça très bien joué de la part de l'auteur ! Je pense que c'est la partie la plus dure à lire. 

J'aimerais découvrir d'autres ouvres sur le même thème c'est pourquoi, je pense bientôt lire pardon de Erika Boyer, une auteur et blogueuse française. J'aimerais également découvrir d'autres œuvres de Tabitha Suzuma. J'ai déjà Hurt dans ma PAL ebook et j'espère pouvoir le lire d'ici la fin de l'année. 

Je suis vraiment contente que ce livre sorte en français en juillet, pour que le plus de personnes possible puisse le découvrir ! Sept ans après la sortie VO, il arrive enfin chez nous ! 

MA NOTE:
4/5



5 commentaires :

  1. Maintenant, je comprends pourquoi tu hésites avec Asking for It, les deux parents sont indignes...! Je ne les supporte pas non plus x)

    Cela dit, ce roman m'intéresse bien! Je l'avais vu sans réellement me pencher dessus, mais sans avoir toute l'histoire, j'ai l'impression que ce qui a rapproché les deux adolescents, c'est la place qu'ils ont pris dans la famille, le rôle qu'ils ont dû endosser. Je me trompe peut-être ^^

    Un livre que je rajouterai volontiers à ma PAL! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est typiquement le genre de chose qui m’insupporte x)

      Alors j'ai vraiment hâte de voir ce que tu vas en penser si tu le lis !

      Supprimer
  2. J'ai entendu beaucoup de bien de ce livre mais malheureusement je ne peux pas le lire... C'est vraiment un thème qui me dérange et me perturbe même. Pourtant j'aimerais bien savoir ce qu'on ressent en lisant ça peut être un jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ! Ce n'est pas un sujet facile à lire ;)

      Supprimer